Détournement d’objet de soin 

Favoriser l’appropriation de savoirs liés à la prise de traitement, ou permettre de faciliter le dialogue avec ses proches et le personnel médical? Autant d’objectifs, auxquels nous mènent les ateliers de

« détournement ».

 

Lors de ces séances,les participants sont invités

à détourner  de leurs fonctions premières les objets de soin

de leur quotidien.

 

Des ateliers de « customisation de pilulier » mis en place à Lille, Lyon, Paris, Montpellier, Bourges ont permis de réunir personnes vivant avec le VIH avec leurs familles, leurs soignants. Des moments de convivialités et de dialogues

où un objet incarnant la maladie au quotidien se fait œuvre d’art.

 

Des banquets de piluliers ont aussi favorisé le dialogue permettant de briser la stigmatisation d’un traitement chronique pris lors des repas

ou à des pauses dans la journée.